L'exploit majuscule de l'USO Mondeville

11 février 2017 Ecrit par 
Photo archive

Basket. Mondeville 82 – 79 Basket Landes, 17ème journée de Ligue féminine. Quel exploit ! Mené de seize points à huit minutes de la fin du match, Mondeville a dominé Basket Landes pour la deuxième fois de la saison, ce samedi soir. Toujours plus renversant.

 

Basket Landes montrait rentrée de jeu qu'il n'était pas candidat au titre pour rien. Insolent d'adresse, il rentrait ses sept premières tentatives en l'espace de trois minutes. La sixième étant bonifiée par Céline Dumerc, au diapason de ses coéquipières irréprochables (aucune perte de balle dans le même laps de temps), le score était déjà de 4-15 quand Romain L'Hermitte prenait son premier temps-mort. Trop tendre, trop fébrile aussi, Mondeville avait surtout le tort d'affronter une équipe en état de grâce.

 

Pourtant, Marième Badiane s'employait à remettre sa formation sur le droit chemin à trois points. En vain, puis Casas poursuivait l'impressionnant 100% landais. Il fallait attendre 4'30 pour voir le premier échec au tir des visiteuses, qui bien sûr ne s'en inquiétaient guère. En contre, sur une nouvelle perte de balle normande, Céline Dumerc enfonçait le clou (7-21, 6'). Marième Badiane, hésitante en début de match, était bien seule à apporter un semblant de danger offensif.

 

gaucher bl 1617

 

L'insolente adresse landaise

 

L'entrée en jeu de Katia Mosengo et Loreen Kerboeuf amenaient toutefois un regain d'énergie des deux côtés du terrain. Le ballon tournait mieux, l'USOM semblait mieux disposée, et le score s'en ressentait immédiatement. KB Sharp et Kim Gaucher étaient passées par là (16-21, 8'). BL n'était plus aussi serein, et Mondeville le sentait bien. KB Sharp allait provoquer les premiers lancer-francs pour revoir à trois points, mais c'est bien Katia Mosengo-Masa qui faisait la plus forte impression sous son panier. Ça ne passait plus.

 

Après dix minutes, Mondeville restait à cinq longueurs, mais était pleinement entré dans son match (18-23, 10'). Avec cinq minutes de retard. Mieux vaut tard que jamais, me direz vous, d'autant que les Mondevillaises gardaient le rythme en deuxième période, non sans l'apport de leurs remplaçantes. Mais aux tirs de Lysa Millavet et Katia Mosengo-Masa répondaient trois points de la Cierra Bravard (24-30, 14'). Basket Landes n'avait rien perdu de son adresse (ou presque), mais Mondeville ne se laissait plus faire. Marième Badiane en était la meilleure illustration. L'intérieure marchait sur ses adversaires et bonifiait le caviar de Lisa Berkani en and one (33-34, 16'). Même les deux fautes de KB Sharp et de Michelle Plouffe, les contraignant à rejoindre le banc prématurément, passaient inaperçues. Et quand Kim Gaucher dégainait derrière les 6m75, Mondeville virait en tête.

 

sharp bl 1617

 

Jeu égal... avant le deuxième crash

 

Dans ce match résolument offensif et spectaculaire (Lisa Berkani n'y était pas totalement étrangère), nul ne lâchait l'autre. Basket Landes enquillait les paniers ? L'USOM repliquait tout aussi vite. La Halle Bérégovoy, quasi-comble, en avait pour son argent. Et après le festival Marième Badiane, auteure de 16 points en première mi-temps, Kim Gaucher était un superbe relais (42-41, 19'). À la mi-temps, Mondeville était certes derrière, mais de deux points seulement (42-44, 20').

 

Le rythme soutenu faiblissait à peine au retour des vestiaires. Céline Dumerc confirmait les 59% de réussite landaise en première mi-temps ? Michelle Plouffe se mêlait aussitôt au jeu en signant cinq points (50-50, 24'). Seulement, dans cette euphorie landaise, le moindre relâchement calvadosien coûtait très cher. Quelques tirs manqués, un peu trop d'espace laissé en défense et tout de suite le panneau d'affichage s'en faisait ressentir (50-58, 26'). Il fallait que Marième Badiane se mue en passeuse pour que la série s'arrête à 10-0. Mondeville piochait offensivement mais retrouvait une vraie consistance en défense. Cela ne suffisait pas pour contrecarrer les plans adverses, surtout quand Julie Barennes rappelait qu'elle avait de bons restes à trois points, et que Nevena Jovanovic l'imitait (52-68, 30'). Les deux lancers de KB Sharp semblaient un minimum pour préserver l'espoir avant le dernier quart.

 

Avec douze points de retard à l'attaque du quatrième acte, Mondeville devait viser l'exploit sinon rien. Problème, BL était toujours aussi adroit, quand l'USOM tendait a l'être de moins en moins. L'affaire se corsait sérieusement (58-74, 33'). KB Sharp sonnait alors la révolte à trois points, tandis que le public donnait de la voix. Mondeville l'avait compris : s'il lui restait une chance, il lui fallait tout donner. Maintenant.

 

mosengo bl 1617

 

Un money time chaud bouillant

 

Le message était entendu par Michelle Plouffe, qui ramenait son équipe à neuf points après une nouvelle faute provoquée (65-74, 35'). La Canadienne ne s'arrêtait pas en si bon chemin. Mondeville était transformé, plus agressif que jamais, et trop mobile pour les lourdes intérieures adverses. La folie s'emparaissait d'une Halle Bérégovoy à l'espoir ravivé. Et si, une deuxième fois, Mondeville revenait dans le match ? L'improbable devenait de plus en plus palpable, et la canadian connexion jouait parfaitement son rôle. Kim Gaucher et Michelle Plouffe continuaient de réduire la marque, tandis que les stops défensifs se succédaient (72-74). L'ambiance devenait incandescente, mais elle ne déstabilisait pas Loreen Kerboeuf derrière la ligne de réparation. Contrainte de remplacer Lisa Berkani, victime d'une béquille dans le dernier quart, la jeune meneuse assumait son rôle avec brio. Et ce malgré un match de Nationale 2 dans les jambes en lever de rideau. Son égalisation, en conclusion d'un 13-0, obligeait BL à réagir.

 

Le money time était déjà chaud bouillant. Il prenait d'abord l'aspect d'un duel à distance entre Marième Badiane et Nevena Jovanovic. La Française martelait ses adversaires dans la raquette, tandis que la Serbe bénéficiait de fautes pour reprendre les devants. Au petit jeu des lancers-francs, KB Sharp ne tremblait pas davantage. Toujours aussi agressive, la capitaine mondevillaise offrait un avantage importantissime aux siennes (80-78, 40'). Queralt Casas manquait la cible dans la foulée, et KB Sharp captait le rebond. La passe de Loreen Kerboeuf interceptée par Miranda Ayim relançait les débats, puisque l'action débouchait sur deux lancers-francs au bout des mains de Julie Barennes. La première tentative était ratée ! A onze secondes de la fin, Mondeville avait un point d'avance et la possession. Basket Landes n'allait plus revenir, et KB Sharp s'offrait deux nouveau lancers convertis. Mondeville réalise un nouvel exploit de haut vol et confirme sa participation aux playoffs.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr