Frédéric Guilbert (SM Caen) : « Pas performant comme je devrais l’être »

07 décembre 2017 Ecrit par 

Très performant la saison dernière avec le Stade Malherbe, Frédéric Guilbert est légèrement plus en retrait cette année. Le latéral droit caennais pâtit notamment d’un jeu qui penche sérieusement à gauche. Il s’est exprimé ce matin en conférence de presse.

 

Frédéric, comment abordes-tu ce déplacement chez une équipe de Toulouse qui reste sur six matchs sans victoire ?

On a connu ce genre de période la saison dernière. Ce n’est pas facile dans ces moments-là. On va devoir y aller avec des convictions et surtout avec attention. Ils ont une très bonne force offensive malgré leurs résultats. Mais aujourd’hui, on a le plein de confiance. Eux, sûrement un peu moins. On va devoir aussi jouer là-dessus.   

 

Les matchs contre les équipes moins bien classées vous ont souvent souri cette saison…

C’est vrai qu’on a pris des points cette saison contre nos concurrents directs. Toulouse, ça va être encore une autre paire de manches. Il va falloir aller chercher les trois points là-bas.

 

Que retiens-tu de cette défaite contre Lyon ?

Certes, il y a eu du jeu, de l’envie, tout ce que vous voulez, mais au final on a pris zéro point. On joue pour gagner. Il reste forcément de la déception malgré une prestation qui a été plutôt bonne.

 

Il vous reste quatre matchs avant la trêve, est-ce une période plus difficile à gérer ?

C’est plus compliqué parce qu’il fait froid (sourire). C’est notre métier, on sait qu’il y a les vacances dans quinze jours, et que ces quinze jours sont les plus importants. Il faut tout donner jusqu’à la trêve parce qu’il y aura du repos ensuite.

 

Les trois matchs de championnat qui arrivent peuvent vous permettre d’accrocher solidement la première moitié de tableau. Est-ce une période charnière ?

Oui, parce qu’on a sept points d’avance sur Toulouse. Si on gagne, on en aura dix. Si on perd, on en aura quatre. Je suis bon en maths, hein (rire). Il va falloir s’éloigner le plus possible parce que ce championnat est très resserré. Il m’a l’air un peu plus relevé que l’an passé. Tout le monde peut battre tout le monde. Je pense que le maintien ne va pas se jouer à 38 points. Il faut prendre des points le plus rapidement possible pour se mettre à l’abri.

 

Tu continues de regarder la 18ème place ?

Notre objectif depuis le début de saison est le maintien. On a certes 23 points, mais les équipes qui nous suivent ne sont pas loin. On regarde surtout ce qu’il y a derrière parce que c’est notre principal objectif.

 

Tu devais commencer sur le banc contre Bordeaux avant d’être finalement titularisé. Comment as-tu pris ce choix initial ?

D’abord, j’ai été touché. Bordeaux reste le club qui m’a lancé. Il y avait un peu de frustration, beaucoup de frustration, même. Après, ce sont les choix du coach, on les respecte. Il y a eu ensuite un fait de jeu. Damien (Da Silva) s’est blessé, on m’a demandé de m’échauffer, puis on m’a dit que c’était bon, et ainsi de suite à trois reprises (sourire). Ce sont les aléas d’un match. J’ai eu un peu de mal à me mettre dans le match. Plus le match a avancé et mieux c’était.

 

Comment juges-tu ta première partie de saison ?

Moyenne. On peut toujours faire plus. Je suis conscient de mes qualités et je sais que je ne suis pas performant comme je devrais l’être. Dans la régularité, je suis un peu moins bien par rapport à l’an passé et aux saisons que j’ai pu connaître auparavant. Il faut que je gère mieux mes temps forts et mes temps faibles. Il y a plein de paramètres qui entrent en compte ?

 

Au regard de la saison dernière, le schéma tactique a-t-il beaucoup d’incidence là-dedans ?

 

Comme je l’ai déjà dit, je ne me considère pas comme un vrai latéral. J’ai fait toute ma formation à un autre poste. J’ai joué latéral gauche, même pas latéral droit, quand j’étais à Cherbourg. À Bordeaux, j’étais défenseur central. Au final, j’ai très peu joué latéral droit. C’est le poste où je veux me fixer et où le club veut me fixer. 

 

 

 La saison de Frédéric Guilbert en statistiques avec StatMalherbe

 

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr